Accueil séjours touristes, pélerins, randonneurs, VTT, cyclistes, cavaliers, autos, motards
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 au-dessus du tunnel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yeti

avatar

Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: au-dessus du tunnel   Ven 23 Mai 2008 - 19:28

Belle journée à venir, un chti tour en direction du Cantal,



Pti arrêt ravito au Mont-Dore, la station au rond-point est ouverte les dimanches matin, et la station au garage Renault est ouverte tous les samedis et dimanches. Cà peut servir à tous ceux de passage.

La Bourboule, La Tour d'Auvergne, et là on jardine direction Bagnols, demi-tour on ne trouve pas la route recherchée, direction Picherande et première chtite route à droite diretion La Pruneyre, çà tabasse pas mal.
Arrivés sur la route de St Donas, on s'aperçoit que ce n'était pas la bonne route. Décidement, nous avions déjà roulés une route qui tournicote sans interruption, peut être faut-il la prendre à Bagnols à gauche, çà doit être çà. Le prochain coup sera le bon.
En fait, dans chaque village traversé, c'est en face, et çà nous descend à Condat, Riom-es-Montagne, Murat.

A droite direction Le Lioran par une grande route avec du traffic, çà roule de trop, çà ne tourne pas, arrivé au tunnel du Lioran, déviation, le tunnel est fermé pour la xième fois depuis sa construction il y a quelques mois.
Du coup çà nous monte à la station du Lioran par deux virages, et là ce n'est pas beau hors saison, tout est fermé, çà ne ressemble à rien, à part un beau gachis, et de toute façon il n'y a plus de neige en hiver, juste une armada de canons qui assèche l'eau de la montagne, bref.
Descente par quelques virages serrés, mais dans ma roue, une auto qui nous colle, j'ai horreur de çà, déjà que je suis nul dans les épingles, je n'ai que sur le freinage que je peux lui laisser un peu de distance.
Au bas, reprise de la grande route, toujours aussi rapide, nul, et l'autre naze qui nous colle toujours, même en mettant du gaz il revient dans les entrées d'agglo.
Juste en passant, comme quoi c'est nul de coller une moto de près, en auto. Il suffit que la moto doit freiner fort pour x raison, l'auto percute et voilà le drame, faut arrêter les conneries les fous du volant.

En faisant demi-tour dans un village, le malade passe, il est content, le beauf, un commercial, çà ne m'étonne pas, de plus ce n'est qu'une clio de base, pti joueur, va.
Direction Raulhac par le col de Curebourse, chti route qui tabasse, étroite.
Arrivés à Raulhac, à gauche vers Pierrefort, c'est le retour de la balade, par une route empruntée en 2005 lors d'une rencontre Ducat pour rejoindre Aurillac, beau tracé tout en virages, traversées de beaux villages propres avec de belles maisons tout en pierre de pays et quelques unes gigantesques.

Nous roulons à notre rythme, et d'un coup, apparement des travaux sur la chaussée, je ralenti, je m'arrête pour constater l'état de la chaussée et voit où passer au moins pire au milieu de déchets d'excavation de la montagne. Mais quelques dizaines de mètres plus loin, il n'y a plus de chaussée, nous sommes au milieu de l'amazonie. Un gros engin articulé est en train de vider son chargement dans le ravin.
J'avance au pas, et l'engin nous rejoint et nous colle aux basques, ah ! là çà va pas le faire, il attendra, il va pas nous doubler dans cette carrière sur route, ses phares sont allumées, et pour cause vu le nuage de poussière qui dégage, il est préférable de le voir venir.
Ayant la pression, je trouve un pti coin pas trop accidenté pour me ranger afin de le laisser passer, pendant qu'un autre engin vient de face, et au dernier moment se gare sur sa droite, le suiveur nous rase à quelques dizaines de centimètres, ses immenses roues dégagent une poussière opaque, on peut le suivre de loin.
Nous laissons retomber la poussière et repartons, toujours au pas, parmis les cailloux au sol et les rochers sur les abords, c'est du n'importe quoi, pas de panneaux de signalisation, à un détour d'un virage, je demande à Pat où est la route, tout droit une grosse marche, c'est à gauche qu'elle me signale, en effet l'on doit deviner où mettre les roues.
Encore sur une centaine de mètres, je veux bien, mais là c'est des kilomètres, pour vu qu'il n'y est pas un cailloux un peu plus pointu que les autres qui vienne percé le pneu et la chambre, là je ne vois pas comment annoncé à l'assistance où nous sommes.
Quelques virages plus loin, celui qui nous a doublé, revient pleine balle, je m'arrête à nouveau, il est le plus fort, il travaille et nous c'est promenade, donc nous pouvons prendre notre temps.
A un passage encore plus dégradé que tous les autres, Pat descend à pied, la moto est difficile à tenir debout, je n'ai pas l'intention de la coucher sur le tapis de cailloux plus pointus les uns que les autres.
Encore quelques centaine de mètres, j'aperçoit une pelleteuse, et j'arrête la mob sur un dégagement à droite. Quand un engin fond sur nous, braque tout à droite vers le ravin, fait demi-tour sur place, avec son articulation et va se faire charger sa benne. Le va et vient est incessent, pause pipi, quelques tofs, apparement le chantier s'arrête juste après la pelleteuse.







En effet, la chaussée normale réapparaît, les pneus ont une couleur terre, le voyant de réserve se fait présent, et nous sommes en pleine pampa.
Arrivé à Pierrefort, le plein, et zou direction Murat par un grand plateau, non de fromages, mais de pâturages d'altitude à environ mille mètres, en local çà se nomme une planèze.
Il est quinze heure passé et toujours pas déjeuné, pas d'endroit pour, arrêt au début d'un chemin, entre les clôtures, deux gros cailloux au sol, nous possons nos culs un moment pour se ravitailler, il était temps.
Le ciel est encombré de nuages blancs, gris plus ou moins foncés, la température est bonne, de temps à autre un pti air nous porte le son des cloches des vaches qui sont au loin.
Reprise de la bonne route à Ussel, pas loin de Murat, et ensuite de la grande route roulante, çà va vite, je n'aime pas çà, s'il y a des bleus nous seront bons. Sur la gauche, domine le massif du Cantal, parsemé de nappes blanches qui sont toujous là vers la fin mai.

Une ptite pause café à Condat, chez Bambin, le bar-pâtisserie, nous restons un bon moment, nous sommes nazes, nous écoutons des anciens qui se racontent le passé, c'est pas triste, çà fait du bien de les entendre de quelques moments de leur vie, ils n'ont pas tord, le monde va dans le mur, même ici dans un gros village au milieu de nul part.
Rien n'est fait pour que la vie continue en ces endroits riches d'un passé rempli de labeur, de courage, de galère, bref la vie.

Retour par Besse, Murol, le ciel est très chargé en gros nuages très gris, mais pas une goutte, c'est du pipo, y a plus de stock.
Engrangé un peu plus de trois cent kilo de mètres, il va falloir mettre un nouveau pneu avant, çà l'a achevé.


_________________
Trouveur en ptites routes - Accueil Motards -
augitedurelais@sfr.fr - 04 73 65 87 85 - 06 22 50 21 86
Revenir en haut Aller en bas
http://www.week-endmotoauvergne.moncontact.com
ricou

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 51
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: au-dessus du tunnel   Ven 4 Juil 2008 - 6:43

en voila un petit tour sympa et que de jolie photo cyclops bounce
Revenir en haut Aller en bas
triumphette



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: hello   Ven 4 Juil 2008 - 19:33

ah tu vois ricou t as bien fait de passer par la comme ca tu peux voir quelques tofs!sympa non?t as interet a dire oui hein...ptdr!!!
Revenir en haut Aller en bas
Yeti

avatar

Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: au-dessus du tunnel   Ven 4 Juil 2008 - 19:36

tofs sympa, c'est clair,
mais le roulage fut très grosse galère, Evil or Very Mad

nous ne le souhaitons à personne, sauf à nos ennemis,
allez y, çà roule cool, beau paysage, loin de tout, l'un des bouts du monde,
geek

_________________
Trouveur en ptites routes - Accueil Motards -
augitedurelais@sfr.fr - 04 73 65 87 85 - 06 22 50 21 86
Revenir en haut Aller en bas
http://www.week-endmotoauvergne.moncontact.com
triumphette



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: au-dessus du tunnel   Ven 4 Juil 2008 - 19:45

vi ms pr le 16 aout yeti on va les ménager et leur choisir de belles routes quitte a partir faire la reco la veille et faire suivre le balai pr virer les gravillons!!!!motivee...motivee!!!
Revenir en haut Aller en bas
Tatooa



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Re: au-dessus du tunnel   Sam 5 Juil 2008 - 0:14

chouette le CR, mais bonjour la route, pas glop.
(les bofs je ralentis, voire je m'arrête quand ils veulent pas comprendre (à croire que yen a ils veulent absolument se payer un motard sur le capot), et je les laisse passer. Trop dangereux. Too dangeurousse ! comme les big moustaches pendant la guerre... Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
ninja27



Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: au-dessus du tunnel   Sam 5 Juil 2008 - 3:11

heu faut venir en moto ou en 4x4 lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
ricou

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 51
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: au-dessus du tunnel   Jeu 17 Juil 2008 - 6:32

ah ben voila ninja qui vient rependre sont humour et sa bonne humeur chez yeti cool bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: au-dessus du tunnel   

Revenir en haut Aller en bas
 
au-dessus du tunnel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Week-End Moto Auvergne :: RENCONTRES AU GITE DU RELAIS contact tél. 04 73 65 87 85 - 06 22 50 21 86 - augitedurelais@sfr.fr :: Rencontres improvisées-
Sauter vers: